Plio-Pleistocene mammalian biostratigraphy of Atlantic Morocco / Biostratigraphie des mammifères Plio-Pléistocènes du Maroc atlantique

Denis Geraads
2002 Quaternaire  
The recent Moroccan-French cooperation programme has brought about the discovery and excavation of several rich sites in the area of Casablanca. The earliest of these is the newly discovered locality of Lissasfa, which is at least 5 Myr old, and shows that the "Quaternary" sequence of Atlantic Morocco is at least twice as long as previously thought. The other localities provide a biochronological frame for the North-African Upper Pliocene and Quaternary. Ahl al Oughlam, dated to about 2.5 Myr,
more » ... to about 2.5 Myr, is one of the richest faunal localities in the whole African Cenozoic, but man had probably not arrived in North Africa at that time. In Thomas Quarry 1, the earliest archaeological level in Morocco, level L, is probably of lower Pleistocene age. In the same complex of quarries, the faunas of cave fillings, of which the Homo erectus level of Thomas 1 looks the oldest, can be grouped within a single faunal unit. Résumé Le récent programme de coopération franco-marocain a permis la découverte et la fouille de plusieurs riches sites dans la région de Casablanca. Le plus ancien d'entre eux est celui de Lissasfa, âgé d'au moins 5 M.a., qui montre que la séquence "quaternaire" du Maroc atlantique est au moins deux fois plus longue qu'on ne le pensait naguère. Les autres sites permettent l'établissement d'un cadre biochronologique pour le Pliocène supérieur et le Quaternaire nord-africain. Ahl al Oughlam, daté d'environ 2,5 M.a., est l'une des plus riches localités de tout le Cénozoïque africain, mais l'Homme n'avait sans doute pas encore gagné l'Afrique du Nord à cette époque. Dans la carrière Thomas 1, le plus ancien niveau archéologique du Maroc, le niveau L, est probablement d'âge pléistocène inférieur. Dans le même ensemble de carrières, les faunes de remplissages de fissures, dont la plus ancienne est associée à l' Homo erectus de Thomas 1, peuvent être regroupées dans un même ensemble.
doi:10.3406/quate.2002.1702 fatcat:2wky6bcspjdstm2ofpgyh3ytmy