Aristote Commentaire du livre IV de la Physique

Pascal Dupond
unpublished
Philopsis : Revue numérique http://www.philopsis.fr Les articles publiés sur Philopsis sont protégés par le droit d'auteur. Toute reproduction intégrale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès des éditeurs et des auteurs. Vous pouvez citer libre-ment cet article en en mentionnant l'auteur et la provenance. Chapitre I « La nature est principe de mouvement et de changement » (Ph III, 200b10) ; il est donc impossible de connaître la nature sans questionner le mouvement
more » ... onner le mouvement ; or on « prétend » (opinion commune ou opinion savante) que « sans lieu , sans vide et sans temps il est impossible qu'il y ait du mouvement » (b20, p. 160) ; cela rend nécessaire de les étudier ; le lieu est étudié aux ch. 1 à 5, le vide aux chap. 6 à 9, le temps dans la suite du livre IV Trois questions à propos du lieu : S'il existe ou non Comment il existe-question des attributs : c'est à partir des attributs que nous découvrons l'essence de la chose (note 2) Ce qu'il est L'existence du lieu ne semble pas faire question-pas plus que ne fai-sait question l'existence de la nature (II, 1, 193a4 : « que la nature existe, il serait ridicule de s'employer à le montrer ») ou l'existence du mouvement. En effet 1/ tous admettent que le non étant n'est nulle part et que les êtres sont quelque part ; et 2/ le mouvement le plus communément reconnu par les physiciens, le mouvement premier, fondamental, le mouvement local, suppose le lieu (sur la primauté du mouvement local, voir Métaph, Lambda 7, 1072b8 : « la translation est [...] le premier des changements, et la première des translations est la translation circulaire » ; voir aussi Ph VIII, 7, p. 422).
fatcat:ljulaihggzbnfnabrzvelco5aa