Session 1 Médecine personnalisée 37 ème JESF 37 ème Journées des Economistes de la Santé Français 3 & 4 décembre 2015-Dijon Session 1 : Session organisée « Médecine personnalisée » Médecine personnalisée : questions et enjeux pour l'économie de la santé

Sophie Bejean, Aurore Pelissier, Christine Peyron
unpublished
Introduction La médecine personnalisée (MP) se développe avec l'évolution des tests diagnostics (biomarqueurs, génomique) et des thérapies ciblées (pharmacogénomics). Au-delà des questions méthodologiques d'évaluation de telles innovations (1), se pose celle plus globale de l'impact de la MP sur l'organisation du système de soins (2), sur la relation médecin-patient (3) et en termes éthiques (4). 1. Quelle méthodologie d'évaluation ? Utilisées pour évaluer certains tests génétiques ou une
more » ... ie ciblée associée à un test compagnon, les méthodes d'évaluation coût-efficacité (MCE) ne sont pas toujours pertinentes. Les notions d'utilité clinique ou de valeur de l'information permettent de mieux appréhender l'apport réel des tests génétiques pour les patients. Elles exigent la mise en oeuvre de méthodologies mieux adaptées à l'objet évalué : études coût-utilité, méthode des choix discrets, disposition à payer. Par ailleurs, les critères de décision des MCE peuvent être parfois contradictoires. Les méthodes multicritères sont alors une alternative intéressante permettant d'intégrer des critères d'impact budgétaire ou d'équité. 2. Quel impact sur l'organisation du système de soins ? Au-delà des questions de tarification et d'accès à l'innovation, la MP pose de lourdes questions aux décideurs. L'exemple du séquençage haut débit (SHD) est intéressant : nouvelle organisation industrielle (autres technologies innovantes nécessaires : biobanques, cloud computing), nouveau marché (marché « privé » du SHD), baisse rapide des coûts, apparition de nouveaux métiers (conseil génétique), disparités d'accès aux équipements. Plus qu'une simple innovation technique, la MP est une innovation radicale transformant l'ensemble du système de soins. 3. Quelle transformation de relation médecin-patient ? Paradoxalement, la MP ne conduit pas pour autant à donner au patient plus de capacité à décider seul. Le SHD par exemple transforme la nature de l'information issue des tests diagnostics (résultats certains, incertains, fortuits) et rend sa compréhension complexe. En outre, l'information et le risque mesuré ne concernent pas seulement le patient, mais aussi sa famille, posant des questions éthiques et économiques nouvelles. La MP ouvre ainsi un champ de recherche intéressant pour l'économie comportementale. 4. Quels enjeux éthiques ? Lorsque la médecine devient personnalisée et prédictive, cela change la nature du risque, ainsi que les conditions d'accès aux traitements et les conditions d'assurance. La stratification des populations en fonction de leur niveau de risque et/ou de réponse aux traitements peut parfois poser de réels problèmes de discrimination ou créer de nouveaux groupes orphelins. Dans le domaine de l'assurance, une plus grande stratification des tarifications et des niveaux de couverture peut poser de réels problèmes non seulement éthiques, mais aussi d'efficacité économique. Pour l'instant, aucune étude n'a pu montrer l'existence d'une discrimination génétique. Toutefois, les décideurs publics devront mettre en place une politique d'accès aux données génomiques qui soit à la fois partagée, pour améliorer la santé des patients, et sécurisée, pour éviter les risques éthiques.
fatcat:2lrlr2ydzvckbokeq4wiv7qduy