Impact de la réglementation bâloise sur la performance du secteur bancaire marocain

Amina HAOUDI, S. ALAMI HARRAK
2022
Le financement bancaire agit comme un moteur de la croissance économique, en particulier dans les régions où d'autres formes d'intermédiation financière sont plus développées. En conséquence, les autorités publiques sont placées dans la position d'avoir l'obligation de défendre la solidité du système financier. Les superviseurs bancaires ont la responsabilité de l'adoption des réglementations prudentielles dans le cadre de leurs fonctions. Ces réglementations stipulent que les banques doivent
more » ... oir une base financière stable pour faire face aux nombreux dangers et menaces. En effet, la récente crise financière a confirmé la nécessité d'adopter la réglementation prudentielle, cependant, les institutions financières ont dénoncé le coût trop élevé des nouvelles exigences de Bâle. C'est un coût qui pèserait nécessairement sur l'activité bancaire et, partant, sur l'activité de l'économie. Sur la base de ce constat, nous nous sommes intéressés à étudier empiriquement l'impact de la réglementation bancaire sur la performance bancaire à travers un modèle économétrique par l'approche de la cointégration dans le cas du Maroc, en répondant à la problématique suivante : Dans quelle mesure la réglementation bâloise impacte la performance bancaire marocaine ? Afin de répondre à notre problématique, on va mener une étude empirique où nous avons opté pour l'approche économétrique des modèles VAR cointégrés ou ce que l'on qualifie aussi de Modèles à Correction d'Erreur (MCE). Les résultats révèlent que contrairement à la performance, la croissance du secteur bancaire est fortement corrélée et positive avec nos variables, sauf le taux d'intérêt pour lequel la corrélation est moyenne et est négative. L'impact de la règlementation bancaire représentée par la variable muette est significatif mais négatif.
doi:10.48374/imist.prsm/ame-v4i4.35541 fatcat:t4izx6gswnaqzlvnthbkt3dzbe