Bibliographies scientifiques : de la recherche d'informations à la production de documents normés * * * 2,(%*3%*'45(%","/%*6%*7*3)/%89&%*:;<:* * * =5&>*?*

Gérald Kembellec
unpublished
La bibliographie scientifique d'un chercheur rend compte de sa phase de documentation, de son positionnement et de ses choix argumentatifs. La recherche d'information scientifique constitue un des fondements du métier de chercheur, car ce dernier, en perpétuelle quête d'information, alimente sa réflexion tout en influant sur le processus de ladite information. La production scientifique forme ainsi un cycle, dans lequel elle est conçue, tout en s'inspirant d'autres productions. Elle sera lue et
more » ... commentée par des chercheurs, simultanément ou successivement, qui la citeront pour démontrer la pertinence de leur raisonnement. Cet écrit sera tour-à-tour une production finie, puis réactualisée en une source d'inspiration pour la recherche ultérieure. Du fait que le patrimoine écrit est considérable et que le volume des données scientifiques accessibles en ligne augmente rapidement, la constitution d'un outil d'assistance à la recherche bibliographique s'impose. Du fait de la charge cognitive et temporelle de plus en plus importante en contexte d'investigation, de telles contraintes risquent d'amener à une perte de qualité pour la recherche d'information et de l'évaluation des corpus. Dans l'écriture de chaque article, la formalisation d'une bibliographie est un exercice obligatoirement complexe, tant sur le fond que sur la forme, et chaque communauté scientifique a, en la matière, ses propres pratiques ainsi que ses codes typographiques. Ajouter a cela que les établissements scientifiques, enjeux de qualité obligent, se heurtent aux coûts forts et aux difficultés liées à la formation des professionnels de la recherche. Il peut s'agir des documentalistes, des chercheurs ou des étudiants en thèse en quête d'informations dans leurs centres ou sur les diverses plateformes qu'ils utilisent aux fins de réaliser des bibliographies normées. La récolte des références, la veille scientifique, la recherche des documents primaires, la mise en forme des références, leur intégration dans les bibliographies ainsi que leur appel dans les documents de recherches sont autant de tâches aussi répétitives que décourageantes. Pour faciliter de telles tâches, la maîtrise des différentes étapes d'élaboration est nécessaire, comme par exemple le travail de coordination qui doit être d'autant facilité. Ou bien la maîtrise par les étudiants en thèse de la méthodologie d'utilisation des sources, qui doit être considérée comme acquise. Aussi la normalisation est-elle indispensable à l'écriture scientifique, ne serait-ce que pour assurer la cohésion des ouvrages collectifs, des revues ou des actes de conférences. Quant au documentaliste qui est directement impacté dans la problématique de la gestion bibliographique, une facette importante de son métier, est un élément clé dans la chaîne de production de l'information documentaire. Il n'est en effet pas de produit documentaire (synthèse documentaire, revue de presse, etc.) qui ne contienne pas de bibliographie, souvent avec un style imposé par l'établissement de rattachement. La recherche documentaire en pleine mutation est aujourd'hui informati-quement assistée, de la première étape d'établissement du périmètre de recherche jusqu'à la consultation des documents, sans oublier leur annotation. L'écriture même de la bibliographie est actuellement de moins en moins effectuée manuellement. Cette évolution des pratiques, qui va de pair avec celle des usagers de l'information (scientifique ou vulgarisation), induit un changement sensible dans les usages des professionnels, documentalistes ou éditeurs de logiciels. Les centres documentaires, notamment universitaires, ne sont pas en reste en informatisant systématiquement leurs catalogues et en les interconnectant.
fatcat:f6ncikrscjbq3jxpeop2qtew5m