Emploi de la pré-ozonation pour augmenter la biodégradabilité d'un effluent secondaire dans un système de traitement par inflitration dans le sol

G. Amy, J. F. Debroux, R Arnold, L. G. Wilson
1996 Revue des sciences de l eau  
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : info@erudit.org Article « Emploi de la pré-ozonation pour augmenter la biodégradabilité d'un effluent secondaire dans un système de traitement par inflitration dans le sol » Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du
more » ... ir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/ Document téléchargé le La réutilisation des eaux usées est reconnue comme une technique importante dans les régions arides et/ou grandes consommatrices d'eau. L'une des méthodes actuellement très employée consiste à recharger la nappe phréatique avec des affluents secondaires via des bassins d'infiltration. L'épuration biologique et/ou chimique à travers la zone non-saturée représente une caractéristique importante de cette technologie. Les procédés de ce type sont connus sous l'appellation de « Soil Aquifer Treatment » (SAT) ou géofiltration. Dans ce travail, le procédé a été étudié comme méthode de réhabilitation d'un effluent secondaire d'eaux usées jusqu'au stade d'eau potable. Cette recherche a été principalement axée sur le comportement, le transport des matières organiques (MO) de l'effiuent et particulièrement sur leur rôle de précurseurs potentiels de sous-produits de désinfection lors de la réutilisation de la nappe. Dans la zone vadose, la matière organique est principalement éliminée par biodégradation, et à un degré moindre, par adsorption. Les simulations du procédé, en laboratoire, ont été réalisées en réacteurs recirculés aérobies, en mode cuvée, avec un biofilm acclimaté sur des particules de sable siliceux, afin de déterminer la fraction biodégradable des MO. L'évaluation de celle-ci est essentielle pour prédire leur potentiel de dégradation par la biomasse de la zone vadose. L'effiuent mis en oeuvre est issu d'une station d'épuration de l'Arizona (États-Unis) avec biofiltre (lit filtrant à support plastique) ; sa concentration en carbone organique dissous (COD) se situe entre 10 et 15 mg/L.
doi:10.7202/705258ar fatcat:ufm5rm7oezanxhguicd7qdspm4