Paul Lapie (1869-1927): universitaire et bâtisseur de l'école laïque

Hervé Terral
2005 Carrefours de l éducation  
Distribution électronique Cairn.info pour Armand Colin. © Armand Colin. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf
more » ... est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.225 -26/06/2020 01:04 -© Armand Colin Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.225 -26/06/2020 01:04 -© Armand Colin P aul Lapie (1867-1927) occupe une place singulière dans le paysage intellectuel français. Fondateur de L'Année sociologique avec Émile Durkheim, Célestin Bouglé et Dominique Parodi (1898), il s'impose d'abord comme un philosophe universitaire, promoteur par ailleurs des sciences humaines en voie d'autonomisation : psychologie, sociologie, science de l'éducation (alors au singulier). Il doit donc, à ce titre, être considéré comme un pionnier. Pour autant, il s'oriente dès 1911 vers une carrière administrative de haut rang qui le conduira à réformer, pour autant qu'il le pouvait, le système éducatif français dans le sens d'une plus grande démocratisation. Dans cette dernière tâche mais aussi, à y regarder de près, dans son oeuvre théorique, il s'attache non seulement à préserver les acquis de l'école républicaine, mais plus encore à adapter cette dernière à son époque. Très tôt intéressé par la question de l'enseignement de la morale, donnant pendant trois décennies des conférences sur le sujet et écrivant de surcroît des Lectures morales, fort scolaires, il s'impose comme un des plus authentiques bâtisseurs de l'école laïque -reconnu à sa mort par ses pairs, tel Marcel Mauss, et, tout autant, par les instituteurs. Sa pensée et son action méritent aujourd'hui, dans une période d'interrogation aiguë sur les fins de l'école, d'être redécouvertes. Paul Lapie (1869-1927) : universitaire et bâtisseur de l'école laïque
doi:10.3917/cdle.019.0121 fatcat:nvf4iu75mbdhvpsax55zadqf7m