APPRENDRE CHAQUE JOUR DE NOUVEAUX MOTS, DE BEAUX MOTS

Le De, Pedro Costa, Comme Scène Politique D'une, Démonstration Égalitaire
unpublished
UN CINEMA DE QUARTIER ! On peut aussi faire des films comme ça: comme si on partait tourner tous les jours comme on fait la manche, sans savoir ce qu'on va nous donner-de la monnaie, un merle doré, un bouquet de fleurs, une cuiller d'argent. 1 Depuis une quinzaine d'années, Pedro Costa se rend quotidiennement dans un quartier popu-laire aux faubourgs de Lisbonne. En 1994, lors du tournage de son film Casa de Lava (1994) au Cap Vert, les habitants de l'archipel lui ont remis des paquets pour
more » ... es paquets pour leurs familles installées au Portugal. De retour au continent, le cinéaste devient par ce biais un habitué de Fontainhas, quartier bâti dans les années soixante-dix par des immigrants cap-verdiens qui y résident. Ce quartier devient le site privilégié des films suivants. Ossos (1997) intègre quelques habitants parmi des comédiens professionnels, tandis que Dans la chambre de Vanda (No Quarto de Vanda, 2000) et les films ultérieurs seront joués exclusivement par des personnes que le cinéaste ren-contre à Fontainhas. Pendant le tournage du film Dans la chambre de Vanda, le quartier sera dé-moli. Le film suivant, En avant jeunesse (Juventude em Marcha, 2006), suit les habitants qui ont été relogés dans de nouveaux appartements. Ce film prend pour sujet cette communauté délo-gée qui doit trouver dans une nouvelle architecture de nouveaux moyens d'existence. Une par-tie des habitants est venue constituer ainsi l'équipe de travail du cinéaste, ils ont réalisé ensuite des courts-métrages: Tarrafal (2007), The Rabbit Hunters (2007), Notre homme (O Nosso Homem, 2010) et Sweet Exorcist (2012). Ils continuent à travailler ensemble à l'heure actuelle. En accord avec les rythmes du quartier populaire et de la vie précaire de ses habitants, ce travail de cinéma fonctionne sur la base d'une économie minimale. À partir de Dans la CINEMA 5! 85
fatcat:x2qurtag3nb3ranigaik55ejfu