Les langues romanes en Lituanie

D. Čebelis
1967 Kalbotyra  
L'intérêt pour les langues romanes en Lituanie date d'une époque relativement ancienne, du milieu du XVlII-e siècle. A ce temps fort troublé par des événements politiques -puisque c'était l'époque de la désagrégation du Royaume lituanopolonais et de l'intégration de sa plus grande partie à la Russie -l'ancienne Université de Vilnius occupait une place éminente dans toute la vie culturelle de l'Europe orientale. Pendant deux centenaires de son fonctionnement (fondée en 1579) cette école
more » ... ette école supérieure devint connue en Europe occidentale et atteignit un niveau et une renommée qui y attirait les savants connus des pays étrangers. Les premiers Français venus à Vilnius pour l'enseignement supérieur (vers la fin du XVIII-e siècle) étaient Nicolas Regnier, correspondant de l'Académie de chirurgie de Paris, qui professait à Vilnius un cours de chirurgie pratique, et Jacques Briottet qui était chargé d'un cours d'anatomie et de démonstrations à l'amphithéâtre; un peu plus tard commença son travaille célèbre naturaliste Jean Edmond Gilibert qui était chargé d'une chaire de botanique et de "matière médicale"t. Naturellement l'enseignement se faisait en latin, mais comme la plupart des étudiants appartenait à la noblesse qui connaissait plus ou moins le français, ils auraient pu suivre des cours en français, mais c'est seulement dans les premières années du XIX-e siècle que nous trouvons mentionnées dans les procès verbaux de l'Université les conférences débitées en français. Toutefois l'intérêt pour la langue française date d'une époque antérieure. Le premier livre français qui paraît est le Dykcyonarzyk francuzki z kr6tkq, informacyq, 0 pronuncyacyi y przydaniem tozm6w francuzkich, Wilno, 1757 (au-
doaj:c60bbddc3d38442bac6abd9658b6de83 fatcat:axwjcuuux5c4jpysoh5fyn6j44