Ulrich Langer, Penser les formes du plaisir littéraire à la Renaissance

Audrey Gilles-Chikhaoui
1969 @nalyses  
Dans son essai, synthèse d'une longue réflexion menée à travers divers articles et ouvrages, Ulrich Langer articule la pensée du plaisir dans la philosophie classique et hellénistique (Aristote, Platon, Cicéron, Épicure et les cyrénaïques) au plaisir littéraire à la Renaissance, afin de mettre en évidence les formes communes que l'un et l'autre adoptent. La thèse de l'essai est que la littérature serait construite sur la notion même de plaisir, au point d'en adopter les structures.
doi:10.18192/analyses.v5i3.607 fatcat:wkwzcnsztnbepjm7pzcwaocrly