30 projets pour une agriculture compétitive & respectueuse de l'environnement

Jean-Marc Bournigal, François Houllier, Philippe Lecouvey, Pierre Pringuet
2015 unpublished
Développer une approche système et faire de l'agriculture un contributeur à la lutte contre le dérèglement climatique 2 axes -9 projets -31 actions Permettre le plein développement des nouvelles technologies dans l'agriculture 4 axes -12 projets -45 actions 2 2 Fédérer tous les acteurs de la recherche, de l'expérimentation et du développement agricole en appui de la compétitivité 3 axes -9 projets -22 actions 3. L'échelle TRL (Technology Readiness Level) apprécie le niveau de maturité d'une
more » ... nologie depuis les recherches au laboratoire avant sa mise en marché ou son déploiement. https://fr.wikipedia. org/wiki/Technology_Readiness_ Level Soutenant les actions de formation [Form], pour accompagner l'ensemble des évolutions en cours, notamment dans quatre domaines clé : le Numérique en agriculture, l'agroécologie, la bioéconomie et la génétique animale et végétale. Ces neuf axes constituent un tout : ils ne sont pas indépendants les uns des autres, il faut donc les considérer dans leur logique d'ensemble, comme un cadre cohérent répondant à l'ambition de la lettre de mission « Agriculture Innovation 2025 » et n'impliquant pas la création de strates organisationnelles supplémentaires. Pour autant, ils ne recouvrent pas la totalité des actions de recherche, de développement, de transfert ou d'innovation menées par les différents acteurs scientifiques et techniques, mais représentent des priorités. rendre l'agro-écologie compatible avec le défi climatique. Elles portent sur deux ressources critiques, le sol et l'eau, l'adaptation au changement climatique et la détection précoce des bio-agresseurs des animaux et des plantes : Agroéco1 : le sol est un compartiment majeur des écosystèmes pour les productions végétales et animales. Il joue un rôle clé dans le bouclage des grands cycles. Les avancées scientifiques et technologiques les plus récentes permettent aujourd'hui d'en étudier l'écologie et la biodiversité d'une manière profondément renouvelée. Il s'agit de tirer parti de cette opportunité pour améliorer notre connaissance des sols et de leur fonctionnement, et proposer de nouveaux outils de diagnostic et de conseil. Agroéco2 : le stockage de carbone dans la matière organique des sols cultivés et des prairies et la restauration des sols dégradés présentent probablement le potentiel le plus important de lutte contre le changement climatique. Stocker chaque année un quatre millième du stock de carbone présent dans l'ensemble des sols permettrait de compenser la croissance actuelle du CO 2 atmosphérique en doublant le puits de carbone qu'exerce la biosphère continentale. L'objectif est alors de coupler, au niveau international, un grand programme de recherche et un plan d'actions qui ciblent cette ambition. Agroéco3 : dans un contexte de changement climatique, la gestion quantitative et qualitative de la ressource en eau est un enjeu majeur pour l'agriculture. L'objectif est de développer une approche intégrée de cette ressource à l'échelle des territoires. Agroéco4 : la lutte contre le changement climatique nécessite des modèles et des outils qui permettent de raisonner les différentes options, qu'il s'agisse d'atténuation des émissions de GES, d'anticipation et régionalisation des impacts ou d'adaptation, du court terme en situation de crise au long terme pour orienter les choix productifs ou gérer les risques. Agroéco5 : enfin, l'accroissement des échanges comme le changement climatique induisent des risques sanitaires accrus. Là aussi, les avancées scientifiques permettent d'envisager des outils nouveaux de détection précoce, de diagnostic et de localisation des bio-agresseurs des animaux ou des plantes.
fatcat:gixj7mqisjfjpggkx64dn6kr74