Les différentes techniques de reverdissement par enherbement

E. ANGE
1977 Revue Forestière Française  
Le Service de la « Restauration des terrains en montagne (R .T .M .) », met en oeuvre différentes méthodes tendant au maintien et à la stabilisation des sols. Dans les versants ravinés, la construction de divers types d'ouvrages dont le nombre et l'importance sont déterminés par la pente et la nature du sol a, pour finalité, le colmatage et la cicatrisation des griffes d'érosion en permettant une reprise de la genèse pédologique. Les travaux biologiques alliés à la mise en place des ouvrages de
more » ... ace des ouvrages de petite correction, doivent permettre d'atteindre le résultat final qui est l'implantation d'une végétation bien adaptée. Or, l'ensemble de ces travaux de correction R .T .M . est à effectuer sur des terrains dégradés, parfois même squelettiques, ainsi que sous des conditions climatiques très rudes, dues entre autre à l'altitude et au climat à tendance méditerranéenne (étés secs et chauds avec orages violents) . Aussi, le Service spécialisé R .T .M . des Hautes-Alpes a-t-il été appelé à mettre en oeuvre diverses méthodes de végétalisation et notamment de nouvelles techniques de reverdissement par enherbement. Cependant, quelle que soit la méthode employée pour le reverdissement, le choix des semences est primordial . Les conditions écologiques particulières des lieux d'utilisation ont conduit à étudier divers mélanges de semences qui donnent toute priorité aux plantes adaptées à ce milieu, dans les conditions les plus rudes. La composition de divers mélanges sera mentionnée lors de la description des expériences tentées par le Service, notamment pour la mise en oeuvre des techniques nouvelles. La première des méthodes utilisées est celle du semis direct qui est la méthode classique du semis « à la volée » sans aucun travail préalable du sol. Elle donne de bons résultats sur terrassements récents et en général sur tous les sols pas trop compacts ou lessivés, aussi devrait-elle être généralisée pour la végétalisation des talus de routes et de tous terrassements importants entrepris en montagne, notamment pour l'équipement des stations de ski (décapage et façonnage des pistes de ski) . Sa mise en couvre dès l'automne ou le printemps suivant la réalisation des travaux permettrait, très souvent, d'éviter la complète dégradation de certains lieux, qui nécessite ensuite des moyens importants de remise en état. Hors cet impératif technique qu'est la lutte contre l'érosion, ce reverdissement aurait également un résultat esthétique non négligeable. ' Extraits du mémoire pour l'accession au grade de chef technicien forestier soutenu par l'auteur en 1975 sous le titre « Techniques R .T .M . de petites corrections et de reverdissement a . 464
doi:10.4267/2042/21169 fatcat:wjcc2eqdfneu3bz3cgtbnhyn7y