Seasonal changes in the diel vertical migration of Chaoborus punctipennis larval instars

Lauren Emily Barth, W. Gary Sprules, Mathew Wells, Melissa Coman, Yves Prairie
2014 Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences  
We describe a novel seasonal shift in the vertical migration behavior of Chaoborus punctipennis second-instar larvae in Lake Opeongo, Ontario. An upward-looking 600 kHz acoustic Doppler current profiler (ADCP) moored at a fixed 22 m station in the lake recorded acoustic backscatter continuously during the study period. Zooplankton samples collected indicated that the abundance of C. punctipennis larval instars accounted for the greatest proportion of variance in the linear backscatter from the
more » ... ckscatter from the ADCP. The large fourth-instar larvae underwent normal diel vertical migration throughout the study. Smaller second-instar larvae underwent reverse migration during late June but switched to normal migration by late July. The acoustic record indicates that the switch occurred over a few days around late June, and at this time a double vertical migration appeared with the second instars leading and following the migration of fourth instars. We speculate that these changes in the migration of second instars are driven by seasonal shifts in predation risk from larval cisco (Coregonus artedi) and by the need to minimize spatial overlap with the larger fourth instars. Résumé : Nous décrivons un changement saisonnier auparavant inconnu dans le comportement de migration verticale des larves de deuxième stade de Chaoborus punctipennis dans le lac Opeongo (Ontario). Un profileur de courant à effet Doppler (ADCP) de 600 kHz pointant vers le haut amarré à une station fixe de 22 m de profondeur dans le lac a enregistré en continu la rétrodiffusion acoustique durant la période d'étude. Des échantillons de zooplancton prélevés ont indiqué que l'abondance des larves de C. punctipennis expliquait la majeure partie de la variance de la rétrodiffusion de volume enregistrée par l'ADCP. Durant toute l'étude, les grandes larves de quatrième stade étaient caractérisées par une migration verticale circadienne normale. Les plus petites larves de deuxième stade présentaient une migration inverse à la fin de juin, mais étaient passées à une migration normale à la fin de juillet. Le registre acoustique indique que cette transition s'est opérée sur quelques jours vers la fin de juin et que, à ce moment, une migration verticale double est apparue dans laquelle les larves de deuxième stade précédaient et suivaient la migration des larves de quatrième stade. Nous postulons que ces variations dans la migration des larves de deuxième stade sont causées par des variations saisonnières du risque de prédation par des larves de corégone (Coregonus artedi) et par le besoin de minimiser le chevauchement spatial avec les larves plus grandes de quatrième stade. [Traduit par la Rédaction]
doi:10.1139/cjfas-2013-0440 fatcat:42v3ka42djhb7i67ktbv7yed7m