Filters








1 Hit in 0.04 sec

Jeux de transfert

Josiane Chambrier-Slama
2014 Le Coq-héron  
Distribution électronique Cairn.info pour ERES. © ERES. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable
more » ... uf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) 1. texte remanié d'une conférence donnée au colloque annuel d'etap, le 1 er décembre 2012. 2. J.-l. Donnet, « interpréter le transfert », dans Débats de psychanalyse, « interpréter le transfert », paris, puf, 2003, p. 36. 3. J. ludin, « pour introduire la question », dans m. Gribinski, Dialogue sur la nature du transfert, paris, puf, coll. « petite bibliothèque de psychanalyse », 2005, p. 23. 4. e. Kestemberg, p. Jeammet, Le psychodrame psychanalytique, paris, puf, 1987, coll. « Que sais-je ? », p. 71. J o s i a n e C h a m b r i e r -S l a m a Jeux de transfert 1 « le transfert est une résistance du sens ; il témoigne dans la situation analytique d'une vocation à faire sens. » Jean-luc Donnet 2 par sa technique spécifique, fonction des patients auxquels il s'adresse, le psychodrame propose un aménagement des dimensions fondamentales du travail analytique (association libre, attention flottante et neutralité). en rupture avec l'individualisme de la cure classique, il repose sur des conceptions élargies du transfert, et cela n'est pas sans incidences sur le maniement de celui-ci. D'abord simple répétition des relations d'objets infantiles, puis levier pour la levée du refoulement, le transfert est devenu finalement, depuis Ferenczi, ce grâce à quoi s'inscrit psychiquement chez un sujet ce qui n'a pas pu s'inscrire. Quant au contre-transfert, de réponse inadéquate de l'analyste au transfert du patient, il est considéré, depuis Heimann et bion, comme un outil de connaissance de l'inconscient. récemment, dans Dialogue sur la nature du transfert avec michel Gribinski, Joseph ludin propose d'élargir encore le concept de transfert à « un phénomène qui commence en deçà de la langue [...] déjà là au niveau du regard, du geste, de l'attitude et du mouvement corporel [...] de l'apparence 3 ». mais s'agit-il déjà de transfert, au sens de l'organisation d'un processus qui tend à faire émerger le sens, ou d'un simple mouvement d'investissement ? n'est-il pas préférable de maintenir une distinction, qu'evelyne Kestemberg a considérée comme heuristique et à laquelle elle se réfère avec philippe Jeammet dans Le psychodrame psychanalytique ? le transfert véritable supposant, pour ces auteurs, le déplacement « d'une représentation à une autre selon une chaîne associative qui fait sens, en véhiculant un quantum d'affects qui reste modéré et suivant un processus qui a tendance à se stabiliser spontanément et demeure limité dans la dérive associative 4 ». © ERES | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © ERES | Téléchargé le 20/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) Le Coq-Héron 217 68 5. m. neyraut, Le transfert, paris, puf, coll. « le fil rouge », 1979, p. 163.
doi:10.3917/cohe.217.0067 fatcat:qaqjdaj62zfurbhxzsbmbjlxei