Filters








1 Hit in 0.041 sec

Does mortality select size or growth potential in young sockeye salmon (Oncorhynchus nerka)? A simulation based on otolith - fish size relationships

M G Meekan, DAJ Ryan, J J Dodson, S P Good
1998 Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences  
There is conflicting evidence on the role of size-selective mortality in the demography of populations of young sockeye salmon (Oncorhynchus nerka). A previous field study suggested that increases in mean fork length and otolith size at emergence observed in a cohort of salmon between fry and smolt stages were due to size-selective mortality, such that fry with small fork lengths underwent higher mortality than larger individuals. However, a subsequent study used a simulation to show that such
more » ... to show that such increases could not have been achieved by size-selective mortality without levels of survivorship of the cohort far lower than those that had been observed in the field. To account for field observations, the simulation study proposed that individuals with high metabolic rates had better survivorship, a process that was termed "selection for growth potential." Here, we use a simulation approach to show that size-selective mortality may result in shifts in mean fork length and otolith size at emergence comparable with those observed in the field at total mortalities within the range of estimates of natural values. The contrasting outcomes of earlier simulation work and the present study are probably due to the assumption by the former that otolith and fish size in young salmon were weakly correlated and the use of an inappropriate model of size-selective mortality. We conclude that size-selective mortality can explain the results of previous field studies and that little empirical evidence exists to support the hypothesis of selection for growth potential in cohorts of young salmon. Résumé : Les données concernant le rôle de la mortalité sélective en fonction de la taille dans la démographie du jeune saumon rouge (Oncorhynchus nerka) sont contradictoires. Dans une étude sur le terrain effectuée antérieurement, on avait avancé une hypothèse selon laquelle l'accroissement de la longueur moyenne à la fourche et de la taille des otolithes à l'émergence observé dans une cohorte de saumons suivie depuis le stade de l'émergence des alevins jusqu'au stade du smolt était dû à la mortalité sélective en fonction de la taille, la mortalité étant plus lourde chez les alevins de faible longueur à la fourche que chez les sujets de plus grande taille. Or, dans une étude réalisée par la suite, on s'est servi d'un modèle de simulation pour montrer que l'accroissement des paramètres de longueur à la fourche et de taille d'otolithes ne pouvait pas s'expliquer par un phénomène de mortalité liée à la taille si les taux de survie de la cohorte n'étaient pas de beaucoup inférieurs à ceux mesurés sur le terrain. Dans cette étude en simulation, on expliquait les valeurs mesurées sur le terrain par une hypothèse selon laquelle le taux de survie est meilleur chez les saumons à métabolisme élevé en raison d'un phénomène de « sélection du potentiel de croissance ». Nous avons aussi eu recours à un modèle de simulation pour montrer que la mortalité liée à la taille peut causer des changements de longueur moyenne à la fourche et de taille des otolithes à l'émergence comparable à ceux observés sur le terrain lorsque la mortalité totale se trouve entre les valeurs estimatives limites de la mortalité naturelle. Si nos résultats diffèrent beaucoup de ceux obtenus dans l'étude antérieure, c'est probablement parce que dans cette dernière on a supposé une faible corrélation entre la taille des otolithes et la longueur à la fourche du jeune saumon, et l'on n'a pas utilisé le modèle approprié pour représenter la mortalité sélective par taille. Nous sommes parvenus à la conclusion que la mortalité sélective par taille peut expliquer les résultats des études antérieures faites sur le terrain, et qu'il n'y a guère de données empiriques pour étayer l'hypothèse d'une sélectivité favorisant le potentiel de croissance dans des cohortes de jeunes saumons. [Traduit par la Rédaction] Can.
doi:10.1139/f98-046 fatcat:whruclf45vfivk3u77djxy5ed4