Filters








1 Hit in 0.039 sec

TENEURS EN SÉLÉNIUM DANS LES TISSUS DES RUMINANTS

M. HIDIROGLOU, K. J. JENKINS, I. HOFFMAN
1971 Reproduction nutrition development (Print)  
Le but de ce travail a été de connaître les teneurs tissulaires en sélénium chez les ruminants après administration de cet oligo-élément. Dans une étude pilote, on s'est servi de 14 bouvillons. Parmi eux, 6 ont reçu une seule fois, par voie intramusculaire, une préparation de sélénium ( 30 mg) alors que six autres en recevaient 2 fois. Deux bouvillons ont servi de témoins. Il en ressort que la viande des animaux tués 6 semaines après l'administration d'une seule dose pourrait être considérée
more » ... être considérée comme salubre, alors que ceux â qui l'on avait administré 2 doses demandaient un laps d'attente de 15 semaines. Dans une autre expérience, 32 veaux ont été répartis en 4 lots de 8 animaux chacun. Deux lots ont reçu 4 mg de sélénium administré oralement ou en combinaison avec de la vitamine E. Sur les 2 lots restants, l'un était traité à la vitamine E, et l'autre non traité. Il en résulte que, 4 semaines après leur traitement au sélénium, les veaux pouvaient être livrés à la consommation humaine. En outre, les teneurs en sélénium tissulaire ont été mesurées sur 1 8 agneaux nés de brebis non traitées ou implantées au sélénium incorporé dans une colle aux silicones. Les résultats obtenus montrent que cette nouvelle technique d'administration de sélénium permet de prévenir la dystrophie musculaire tout en n'affectant pas la salubrité des viandes de ces agneaux. Par ailleurs, des mesures du sélénium ont été effectuées sur les tissus de i6 brebis implantées ou non et nourries avec un foin ayant une faible teneur en sélénium, et chez six autres brebis (normales) au régime foin et concentré à teneur normale en sélénium. On n'a observé aucune différence dans la concentration en sélénium des différents tissus entre brebis normales ou traitées. Cependant, au lieu d'implantation, il y a eu une certaine accumulation de sélénium, même 2 mois après l'administration de cet oligo-élément.
doi:10.1051/rnd:19710413 fatcat:wercpe6dffejtfvaqil4kxgz4q