Filters








1 Hit in 0.044 sec

Agir sur les conditions de travail pour maintenir les seniors en emploi

Gwénaëlle Poilpot-Rocaboy, Natacha Pijoan, Alain Chevance
2013 GRH  
La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il
more » ... ueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Résumé Dans un contexte d'imposition par la Loi d'un maintien des seniors en emploi, nous questionnons ici les conditions de ce maintien puis évaluons si les politiques des entreprises formalisées dans leurs accords et plans sont susceptibles d'aller dans ce sens. Notre objectif est alors, premièrement, de repérer si les actions visant l'amélioration des conditions de travail sont identifiées dans la littérature comme des déterminants du maintien en emploi des seniors. L'analyse des travaux de recherche nous permet ainsi de proposer un cadre conceptuel nouveau distinguant la volonté des acteurs (le « vouloir ») de la capacité des salariés à rester en emploi (le « pouvoir »). Nous souhaitons, deuxièmement, interroger la place réservée aux conditions de travail en étudiant les intentions d'actions dans ce domaine dans 126 accords et plans seniors (APAS). Cette analyse, basée sur la cartographie cognitive, fait d'une part, émerger trois catégories d'actions liées à l'amélioration des conditions de travail : le développement d'une culture de prévention, la réalisation de diagnostic au travail, la proposition d'aménagements. Elle permet, d'autre part, de structurer les finalités cherchées par ces actions et d'expliquer le maintien dans l'emploi par une combinaison du « pouvoir » et du « vouloir » maintenir des seniors en emploi. Abstract In the current context of the legal imposition of keeping older workers employed, we question the conditions of this retention, then assess whether the company policies that have been formalized through agreements and action plans are likely to move in that direction. Our goal is twofold; first, we aim to ascertain whether the actions intended to promote better working conditions are identified in the literature as determining factors to keep older workers employed. Thus, our review of the literature has led us to put forward a new conceptual framework that distinguishes between the stakeholders' willingness ("will") and the employees' capacity to remain in the workforce ("ability"). Second, we consider the importance given to working conditions through examining the statements of intention found in 126 agreements and action plans for older workers (APOW). Based on cognitive mapping, our analysis shows, on the one hand, three categories of actions connected to improving working conditions: developing a culture of prevention, carrying out diagnostic tests at work, and offering adjustments. On the other hand, the analysis leads to structuring the purposes of these actions and explaining job retention through a combination of "will" and "ability".
doi:10.3917/grh.133.0119 fatcat:hc25xayrtbdgfmfu6rmdiy5t3a