Filters








1 Hit in 0.045 sec

QUAND LE FORESTIER ENDOSSE LES HABITS DU SAINT… LA GESTION DES FRONTIÈRES COMMUNAUTAIRES DANS LE HAUT ATLAS ET L'ARGANERAIE (MAROC)

Laurent AUCLAIR, Romain SIMENEL
2014 Revue Forestière Française  
la mise en oeuvre de la loi forestière sous le protectorat français en 1917, les relations entre forestiers et paysans sont principalement analysées dans la montagne marocaine en termes d'opposition :e ntre la logiqued 'intervention de l'État et du service forestier d'une part, des stratégies paysannes et communautaires de résistance (1) ,d 'autre part. Cette lecture duale s'avère insuffisante pour éclairer de nombreuses situations observées dans l'espace forestier domanial. Elle ne permet pas
more » ... Elle ne permet pas d'appréhender les modes de gestion résultant des interactions complexes entre forestiers et paysans,e tn otammentl 'imbrication de leurs stratégies construites sur la longue durée. Tout au long du XX e siècle en effet, forestiers et paysans ont été amenés ài nteragir,àn égociere tàc onstruire de nouvelles relations àl 'espace forestier. L'usagel ocal de la forêt s'est progressivement «adapté »àl ap résence du forestier alors que l'intervention de l'administration devait composer avec les populations. La forêt marocaine d'aujourd'hui ne peut être assimilée ni àl a«forêt du forestier »n il a«forêt rurale berbère ». Elle est le produit d'une coconstruction qui tient àl af ois de l'une et de l'autre et ce constat pourrait être élargi àd e nombreux pays, notamment en Afriques ubsaharienne (Blundo,2 007). Nous proposons ici un nouveau regard sur les relations paysans-forestiers àp artird 'une lecture socioanthropologique du territoire forestier étayée par des résultats d'analyses spatiales et écologiques (2) . Au début du XX e siècle, la forêt marocaine aé té intégrée en quasi-totalité au domaine privé de l'État et soumise àu ne réglementation inspirée de la législation française pour en assurer la protection et la conservation. La domanialisation des forêts n'a pu cependant faire table rase de l'organisationt erritoriale préexistante. Même dans les lieux où elle n'a rencontré qu'une faible résistance, la gestion du forestier est venue se surimposer àd es modes de gestion coutumiers sans pour autant les faire disparaître. Que peut-on dire aujourd'hui de l'articulation entre ces différentes formes de gestion ?Q uelles sont les conséquences sur l'état des peuplements forestiers? Peut-one nvisager, ainsiq ue le suggèrent certains auteurs, des formes d'intervention publique s'appuyant sur les organisations coutumières ?N ous tenterons de répondre àc es questionsàp artir de l'étude des frontières communautaires, une catégorie territoriale héritée de l'organisationc outumière. Dans un premier temps, nous présenterons les grandes lignes de l'organisation territoriale communautaire dans les sociétés agropastorales berbères du Maroc (partie1 ). Nous porterons
doi:10.4267/2042/53630 fatcat:efu7nutfurb6lgqapbkhh2lwye